Blog

Ascension express du Mont-blanc : trail ou alpinisme ?

2

1

Le 25 juillet 2016 l’adjudant Nicolas Estubier et le gendarme Bastien Fleury réalisent l’ascension du Mont Blanc par la voie normale en 5H02, depuis le village des Houches.

Nous avons réalisé cette ascension avec Bastien Fleury pour montrer qu’il est possible d’aller vite sur le Mont Blanc mais avec un minimum d’équipement. Nous avons gravi la voie normale du Mont Blanc depuis la poste des Houches avec du matériel adapté à la pratique de l’alpinisme.

Le nouveau phénomène à la mode est de gravir le Mont Blanc depuis la vallée, à la journée avec de l’équipement de trail. De nombreux coureurs amateurs de trails veulent imiter Kilian Jornet , champion de course en montagne et détenteur du record du Mont Blanc ( 4h57 aller/retour depuis Chamonix). La différence c’est que Kilian est très expérimenté dans sa pratique et doté de capacités hors du commun. Ils se mettent en danger car ils n’ont pas d’équipement adapté à la haute montagne et souvent pas d’expérience de ce type de terrain. Tous les jours nous pouvons constater que des trailleurs se lancent sur le Mont Blanc, équipés d’une paire de baskets, une gourde et un veste de type K-Way.

Plusieurs personnes ont déjà été secouru, bloquées techniquement ou gelées, avec leur équipement trop léger. Un accident plus grave ne saurait tarder.

Il faut comprendre que le Mont Blanc est un itinéraire de haute montagne qui est technique, même par la voie normale, il nécessite du matériel d’alpinisme et des vêtements adaptés, pour évoluer en sécurité. Le temps peut changer rapidement, il peut faire froid et il y a des passages difficiles nécessitant des chaussures d’alpinisme, des crampons et un piolet.

Equipement utilisé par Bastien et Nicolas :

Chaussures d’alpinisme – Piolet – Crampons – 1 corde de 20 mètres – Baudrier – Casque

Kit de sécurité glaciaire ( 2 sangles avec mousquetons, 1 mousquetons à vis avec 1 poulie bloqueur, un autobloquant textile et un tibloc, une broche à glace, une cordelette de 7 mètres en 5,5mm)

Gants fins et gants chauds en fond de sac – Bandeau – Un collant de course à pied

1 T-shirt et un T-shirt manches longues – Un surpantalon Gore-tex – Une doudoune – Une veste Gore tex

Crème solaire  – Lunettes de soleil – Téléphone portable – 1 Radio – 1 pharmacie – Vivres de course

1 litre d’eau (ravitaillement de 1 litre supplémentaire au refuge de Tête Rousse)

Poids du sac de Nicolas : 6,5 Kg au départ, avec l’eau et la corde.

2

Partagez cet article !